Surf Snowdonia – Mai 2016

_MG_2376
_MG_2379
_MG_2634
_MG_2638
IMG_3198
IMG_3096
_MG_2560
_MG_3275
_MG_3210
IMG_3116
_MG_2661
_MG_2356
_MG_2304
_MG_3277
_MG_2835
_MG_2775
_MG_2342
_MG_2790
_MG_2802
_MG_3263

Vu la panne technique subie par les installations du wavegarden l’année dernière, notre petit trip avait été reporté….
Après des mois de patience, et quelques km depuis l’aéroport de Manchester, nous arrivons enfin au fond du nord du pays de galles, dans le village de Dolgarog.
Le ciel est bleu, le soleil brille à fond, aucun nuage, presque un week-end de contes de fées.
Un panneau au bord de la route nous indique le tant attendu Surf Snowdonia ! Quelques secondes plus tard nous découvrons The Eden, hidden place !!
Les premières sessions de l’ARSurf démarrent sur le coup de 10h. Nos gars chauds bouillants, le visage presque crispé d’anticipation, nous montrent bien l’excitation qui règne chez les premiers surfers qui vont se mettent à l’eau pour la première fois dans le bassin du Wavegarden.
Les membres de notre groupe de 12 se mettront à l’eau l’un après l’autre durant les premières heures du samedi. La vague sera très rapidement domptée par tout les membres, intermédiaire et advanced !
Quel bonheur de voir sous nos yeux les techniques de manoeuvre de certains et le style de chacun. On s’écoute, on se corrige, on se complimente, et on se moque bien sûr. Danseuses espagnoles, bâtons dans le cul, asperges tendues, position download, bref on a tout vu, mais au fil des sessions les erreurs se sont peu à peu corrigées et chacun à pu améliorer sa position et ses manoeuvres sur cette vagues offrant toujours le même shape.
L’after surf consistera en sessions jaccuzi, bières de rigueur et de bon pub food en ville de Conwy, plus au nord. La région nous offre des merveilles à découvrir, de vieux château, des pub par milliers et une magnifique campagne !
Une équipe au top, pure vibe, le départ fut très dur dans ce jardin d’eden du surf de campagne !
Pour un petit résumé du fonctionnement pratique de la chose : On loue des sessions (beginner, intermediate, improver, advanced) d’une heure pendant laquelle on peut surfer au minimum 12 vagues. S’il y a moins de monde et que le bassin n’est donc pas à pleine capacité, on peut en surfer encore plus. Pour les advanced, si on prend p.ex. la vague d’abord en droite, on ride sur environ 200m, puis lorsque la « machine/reef » revient dans l’autre sens du bassin, on la prendra en gauche (avec un petit temps d’attente de 4-5 min s’il y a trois advanced; ou sans temps d’attente lorsqu’il n’y en a que deux).
Au début, la prise en main n’est pas forcément évidente, même pour un surfer expérimenté. Elle n’est évidente ni aux sections advanced, ni improver, ni intermediate puisque la « chose » artificielle ne se forme précisément pas de manière naturelle. Mais ça vient assez vite et après une petite prise en main (généralement entre 10 et 30 minutes pour la plupart des romands qui surfent depuis plusieurs années), on peut commencer à travailler tout ce dont on a envie, ou simplement s’amuser à cruiser….
Pour les advanced la vague est environ à hauteur d’épaule, elle casse en direction du grillage central du bassin mais le curl ne se rapproche jamais de cette « paroi » et déroule dans la longueur du bassin. Le takeoff n’est pas vertical ni creux mais la vague artificielle a tendance à chasser le surfer vers l’extérieur juste avant le takeoff et ensuite la section avance quand même assez vite. Il faut donc être bien réactif au départ. Il peut être assez difficile de prendre suffisamment de vitesse et de puissance pour placer des cutbacks sans perdre la vague, mais des sections et un rythme propices au top to bottom surfing et aux snaps. Une vague relativement molle mais tout à fait rippable, et on peut justement s’entraîner à générer de la vitesse et tester toutes sortes de choses. Super fun dans tous les cas, mais peut-être un poil frustrant quand on rate une, ce qui peut vite arriver si on est pas concentré ! C’est aussi un excellent entraînement pour la lecture de la vague et de sa face, du rythme d’une vague etc…
Pour les improver/intermediate, il faut aussi être au taquet, faire un take-off dans la mousse puis placer un turn pour suivre la vague qui se reforme à la suite de la mousse !
On termine ce résumé avec une petite astuce : à la fin d’une heure la machine s’arrête et le plan d’eau se lisse, ce qui fait que la première vague de l’heure suivante est beaucoup plus clean et plus parfaite, ne la ratez pas si c’est votre tour 😉



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *